Dates Mémorables

Tout au long de son parcours, le petit foyer comme la grande institution d’aujourd’hui s’appuient sur la Providence qui ne cesse de s’exprimer à travers la générosité de nombreux amis libanais et étrangers. Les valeurs humaines et spirituelles fondent l’action de tous ceux qui participent à l’œuvre et assurent son rayonnement : Option de foi, Vie de famille, Service du handicapé, du marginalisé, du plus démuni, sans aucune discrimination.

C’est dans cet esprit d’accueil, d’ouverture et de service que l’œuvre poursuit sa vocation, celle d’atténuer la souffrance là où elle existe, de « se porter les uns les autres » en essayant de donner à chacun, handicapé, souffrant ou bien-portant, les éléments nécessaires pour faire de sa vie un espace d’équilibre et de don.

1960

1960

Création de l’association sous l’appellation ‘Fraternité des malades du Liban’.

1962

1962

Prend forme progressivement l’idée de mieux servir en se spécialisant dans le domaine précis de l’éducation des enfants sourds. Dès le premier jour, tout fut placé sous le signe du partage, comme cela continue à être vécu aujourd’hui.

1963

1963

Ouverture de la première classe équipée d’appareils électroniques modernes et d’avant-garde pour l’époque. L’Office de Développement Social (ODS), devenu aujourd’hui Ministère des Affaires Sociales, conclut alors un accord avec l’association pour une collaboration technique et sociale.

1963-1968

1963-1968

Le nombre des enfants du premier « foyer » augmente. « La petite maison » ne peut plus contenir le développement des projets éducatifs. Le déménagement à Aїn-Aar, dans une ancienne maison en pleine réfection, devient absolument nécessaire. Depuis, les locaux ont été agrandis et contiennent aujourd’hui l’ensemble des services de l’IRAP.

1970-1974

1970-1974

Recrutement d’une équipe pédagogique qualifiée. L’accent est mis sur les méthodes actives d’apprentissage audio phonétique de la parole et du langage.

1975

1975

L’IRAP est reconnu par le Ministère de l’intérieur sous le n 24/AD le 20 janvier 1975

1976

1976

Avec la guerre civile, l’IRAP ouvre ses portes aux déplacés, les ateliers de pâtisserie et de cuisine se développent pour faire vivre toute la communauté.

1978-1985

1978-1985

Etablissement progressif d’un programme scolaire se rapprochant de plus en plus du programme officiel tout en se dotant de méthodes et de techniques adéquates pour l’enseignement du sourd.

1986-1990

1986-1990

Réhabilitation de la langue libanaise des signes pour servir les acquisitions linguistiques des sourds. “Le signe au service de la parole” a été et reste encore la devise adoptée par l’IRAP.

1990

1990

Formation d’un groupe de jeunes adultes sourds comme auxiliaires éducatifs. Elles interviennent dorénavant dans les classes de l’école primaire aux côtés des éducateurs entendants et font depuis partie intégrante de l’équipe éducative. Inauguration du cycle complémentaire avec l’ouverture d’une classe de sixième.

1993

1993

« Le Centre Technique de Aïn-Aar » voit le jour à l’IRAP. Il est destiné à la formation professionnelle de jeunes sourds aussi bien que pour celle des entendants.

1995

1995

Une ‘première’ au Liban : Un groupe de jeunes sourds se présente à l’examen officiel du Brevet aux cotés des élèves entendants : Réussite des neufs candidats. Depuis, plusieurs autres groupes se sont présentés au même diplôme. Certains on obtenu aussi des diplômes universitaires.

1997-2000

1997-2000

L’IRAP collabore activement dans la première “Commission Nationale des Affaires des Handicapés” : Mise en place de la “Carte des Handicapés”et préparation de la loi 220/2000 en faveur des personnes handicapées entrée en vigueur en l’an 2000.

2003-2009

2003-2009

Participation active dans la recherche de l’USJ menée par l’un de nos collaborateurs visant à étudier “Les stratégies visuelles utilisées par les sourds libanais pour communiquer”. Cette recherche a abouti à la publication de cinq ouvrages aujourd’hui utilisés dans l’enseignement de la langue libanaise des signes.

2015

2015

L’IRAP construit un “Concept Store” de la surdité. Les activités de ce centre, baptisé Accueil­IRAP, sont principalement gérées par des personnes sourdes. Actuellement une équipe multidisciplinaire : psychologues, orthophonistes, psychomotriciennes, éducateurs spécialisés, enseignants… accompagnent les élèves sourds depuis l’éducation précoce jusqu’au brevet.